Le glossaire du poêle à bois

Il n’est pas toujours facile de comprendre les termes techniques utilisés dans l’univers du poêle à bois. Pas de panique, Hase vous a élaboré un glossaire. Les poêles à bois n’auront plus de secret pour vous.

De l’utilité de maîtriser le lexique technique

Chez Hase, nous veillons à fournir des informations claires et détaillées. Vous pouvez vite vous retrouver perdu face à la myriade d’informations disponibles sur les modèles de poêles à bois. Ce lexique vous permettra de mieux comprendre les différents composants de votre futur chauffage à bois, vous serez ainsi plus à même de choisir le type de poêle qui vous convient le mieux. Vous identifierez plus aisément les éléments les plus importants, les spécificités qui peuvent influencer votre choix.

Le glossaire courant du chauffage au bois

  • Distance de sécurité : il s’agit de la distance minimale à respecter entre la paroi extérieure du conduit de fumée et les éléments combustibles. Elle est indiquée afin d’éviter que votre système de chauffage ne soit à l’origine d’un incendie.
  • Flamme Verte : Label accordée- aux appareils indépendants de chauffage au bois. Créé en 2000, le label Flamme Verte caractérise les appareils indépendants et les chaudières domestiques au bois les plus performants et émettant le moins de polluants. Leur rendement est supérieur ou égal à 70%. Tous les produits marqués « Flamme Verte » sont éligibles au crédit d’impôt.
  • Foyer ouvert : C’est la cheminée telle que chacun se l’imagine, avec un foyer et sans vitre. Un rendement très faible (moins de 20%), caractérise ce type d’appareil qui n’est pas considéré comme une source de chaleur, mais seulement comme un élément de décoration.
  • Foyer fermé : Un foyer fermé est constitué d’une chambre de combustion et d’une ou plusieurs portes qui laissent apparaître le feu à travers des vitres.En général, une cheminée à foyer fermé s’installe au moment de la construction d’une maison. A l’opposé, l’insert est encastré dans une cheminée existante pour optimiser le rendement du foyer ouvert.
  • Habillage : Revêtement généralement en acier, céramique ou pierre ollaire, à caractère non structurel qui sert à décorer le poêle. Selon le type de matériau, l’habillage permet de diffuser la chaleur rapidement ou de l’accumuler, pour une chaleur douce et durable. Découvrez notre article sur les différentes finitions d’un poêle à bois ou à granulés.
  • Puissance nominale : C’est la bonne référence qui indique la puissance d’un poêle à bois. Cette puissance est théorique, puisqu’elle est obtenue dans les conditions idéales d’utilisation, lorsque l’appareil est testé dans un laboratoire : utilisation de bois sec, installation optimale du poêle…
  • Puissance maximale : correspond à la puissance maximale que l’appareil est en mesure de fournir. Une forte puissance maximale ne veut pas dire que l’appareil est plus performant et qu’il chauffera plus. Voir rendement.
  • Puissance minimale : c’est la puissance à laquelle le feu brûle mal, les flammes sont insignifiantes, l’eau contenu dans les bûches ne s’évapore pas et reste dans le conduit qui bistre…. ll vaut donc mieux utiliser un poêle d’une valeur nominale inférieure aux besoins de la pièce, que l’inverse.
  • Pellets : granulés obtenus par recyclage du bois, servant à l’alimentation d’un poêle à granulés. Ce combustible fabriqué à partir de petits morceaux de bois et de sciure recompactés sans ajout de produits chimiques. Il est de forme cylindrique et mesure environ 2 centimètres de hauteur pour un diamètre variant de 6 à 8 millimètres.  C’est un excellent combustible qui produit peu de cendres.
  • Plaque de sol : dispositif à placer sous le poêle afin de protéger les revêtements de sol combustibles tels les parquets, moquettes, vinyles, etc.
  • Protection murale : élément fixé au mur, Indispensable pour protéger le mur du rayonnement du poêle et de son tuyau. Elle joue un rôle technique et esthétique.
  • Rendement : rapport entre l’énergie générée par un poêle à bois et celle qu’il consomme. A titre d’exemple, une cheminée traditionnelle à foyer ouvert a un rendement faible de 10 à 20 % , ce qui veut dire que 80 % de la chaleur produite est perdue. Les appareils les plus performants atteignent des rendements de plus de 80 %.