Le poêle à bois ou à granulés : une alternative pour remplacer sa chaudière au fioul

Les chaudières au fioul en quelques chiffres

En France, 3,4 millions de foyers utilisent le fioul pour se chauffer (source : Ceren). Présent dans 12% des foyers, le fioul est, ainsi, la 3ème énergie de chauffage la plus utilisée (elle est devancée par l’électricité et le gaz). Or, en 2018, le prix du fioul a augmenté de 30%.

Couplé au fait que c’est une énergie polluante, le fioul individuel est dans le collimateur du gouvernement qui s’est fixé pour objectif de le supprimer d’ici 10 ans. Bonne nouvelle : des alternatives existent, et différents dispositifs (certains combinables entre eux) permettent de financer les travaux de transition vers une solution de chauffage moins onéreuse et plus respectueuse de l’environnement.

Les alternatives aux chaudières au fioul

Pour celles et ceux qui souhaitent remplacer leur chaudière au fioul, il existe différentes alternatives possibles : chaudière gaz à condensation, chaudière bois (à bûches ou à granulés), pompe à chaleur air-eau (PAC), poêle à bûches, poêle à granulés de bois…

Remplacer une chaudière au fioul par un poêle : quelles aides ?

Dans les habitations construites selon la norme RT2012, un poêle à granulés de bois peut être le moyen de chauffage principal du logement (le poêle à granulés répond aux exigences de la RT2012). Si votre habitation n’est pas construite selon cette norme, le poêle à bois peut également constituer le moyen de chauffage principal. Il faudra néanmoins tenir compte de la configuration de votre logement, de son année de construction et de son isolation notamment.

Le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique)

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) s’applique, en 2019, pour tout achat d’un poêle à bois ou à granulés. Pour bénéficier du CITE, vous devez être locataire, propriétaire occupant ou occupant à titre gratuit et l’acquisition doit concerner votre résidence principale, maison ou appartement. Il faut en outre être fiscalement domicilié en France, mais le niveau de revenus n’est pas pris en compte. Les dépenses doivent être réalisées dans un immeuble achevé depuis plus de deux ans.

Le plafond du CITE est fixé à 8.000€ pour un ménage d’une personne, et de 16.000€ pour un ménage composé de deux personnes (ajoutez ensuite 400€ par personne supplémentaire dans le ménage).

Pour les particuliers souhaitant déposer la cuve de la chaudière fioul, celle-ci est désormais éligible au crédit d’impôt, au taux de 50%. Le gouvernement ayant affiché son ambition d’aider les foyers les plus modestes, ce crédit d’impôt à 50 % s’ouvre uniquement aux ménages dont le revenu fiscal de référence de l’année 2017 (pour des travaux en 2019) ne dépasse pas certains seuils.

Une autre condition s’applique pour bénéficier du CITE :  il faut que le matériel soit fourni et posé par un artisan qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

La TVA à 5,5%

Si vous décidez de remplacer votre chaudière au fioul par un poêle à bois ou à granulés, la TVA est de 5,5% pour les propriétaires faisant réaliser ces travaux par une entreprise, pour leur résidence principale ou secondaire achevée depuis plus de deux ans.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

Afin de remplacer une chaudière au fioul par un poêle à bois ou à granulés, vous pouvez bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Il vous permet de financer jusqu’à 30.000 € de travaux réalisés par une entreprise RGE, sans avoir à faire d’avances de trésorerie et sans payer d’intérêts dans une résidence principale construite avant 1990.

Prime dans le cas d’un Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA)

Dans les agglomérations de plus de 250.000 habitants et dans d’autres territoires concernés par la qualité de l’air, un Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) est élaboré afin d’améliorer la qualité de l’air.

Si chaque PPA est propre au territoire dont il dépend (en fonction des spécificités locales), il intègre en général la question du chauffage. Dans ce cas, le renouvellement d’un appareil ancien par un appareil plus efficace et plus respectueux de l’environnement est souvent aidé par une prime cumulable avec le CITE et la TVA à 5,5%.

Ainsi, à titre d’exemple, un poêle à 5.000€TTC peut ouvrir à un crédit d’impôt de 30% (soit 1.500€) et à une prime PPA de 1.000€ (selon les villes ou agglomérations). Dans ce cas de figure, le poêle coûtera au final 2.500€.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les dispositifs permettant de remplacer votre chaudière au fioul par un poêle à bois ou un poêle à granulés ? Contactez le revendeur Hase le plus proche de chez vous !