Les gestes pour avoir un poêle à bois toujours en bon état

Comment faire pour avoir un poêle à bois toujours en bon état de marche ? Pour y parvenir, plusieurs conseils sont à suivre. Hase vous délivre ses astuces en la matière.

Du bon bois de chauffage

La qualité du bois de chauffage impacte directement le fonctionnement de votre poêle à bûches.

D’une part, le bois de chauffage doit être bien sec lorsque vous l’utilisez. Si vous l’achetez au dernier moment, juste avant l’hiver, vous devez le choisir déjà bien sec.

D’autre part, il est important de choisir les bonnes essences de bois. Le groupe 1 des bois de chauffage regroupe le chêne, le hêtre, le charme, le frêne, l’orme et l’érable. Ces bois durs ont le meilleur pouvoir calorifique et brûlent plus longtemps. S’ils sont plus onéreux (car plus longs à sécher et plus durs à couper), il n’en demeure pas moins qu’ils sont à privilégier.

N’hésitez pas à relire notre article sur les bons bois de chauffage pour en savoir plus sur le sujet.

Un entretien annuel

Faire entretenir une fois par an son poêle à bois par un professionnel vous assurera d’avoir un appareil de chauffage en bon état de marche, fiable et sûr.

Cet entretien annuel du poêle à bûches est à faire réaliser idéalement au cours de l’été, avant que vous ne rallumiez votre appareil de chauffage.

Le ramonage

Faire ramoner un équipement de chauffage garantit une plus grande durée de vie et prévient les dysfonctionnements. Le ramonage est obligatoire pour des raisons de sécurité. En effet, de la suie, de la cendre et des dépôts s’accumulent dans les conduits. Le ramonage permet d’enlever ces dépôts et évite ainsi les risques d’incendie ou d’intoxication au monoxyde de carbone.

Par ailleurs, ramoner son poêle permet de réduire la pollution générée par les fumées ainsi que la consommation de bois. La suie étant isolante, elle empêche une bonne transmission de la chaleur et une bonne efficacité.

Chauffez en adéquation avec vos besoins

Pour optimiser le chauffage de votre habitation, le poêle ne doit être ni sous-dimensionné, ni sur-dimensionné. Si un poêle fonctionne en sous-régime, il a un rendement médiocre et la combustion est imparfaite, ce qui provoque un encrassement du conduit de cheminée et nécessite des ramonages plus fréquents. Sans oublier des émissions polluantes et que votre pièce sera sans doute mal chauffée.

A l’inverse, si un poêle fonctionne en sur-régime, cela peut abîmer le corps de l’appareil et entraîner une usure du poêle. En outre, votre consommation de combustible sera sans doute excessive !

De même, si votre logement est mal isolé, les performances de votre poêle à bois s’en trouveront limitées : non seulement vous chaufferez votre habitat, mais en plus de la chaleur s’échappera à l’extérieur. Si nécessaire, étudiez l’isolation de votre maison et les pistes de son amélioration.

Nettoyage de printemps

Le printemps est souvent synonyme de nettoyage pour l’habitat. Le poêle à bois n’échappe pas à la règle !

A l’aide d’un chiffon doux, enlevez les traces de poussière.

Pour garder une vitre impeccable, nettoyez-la avec une boule de papier journal humidifiée et trempée dans de la cendre de bois froide. Ensuite, essuyez avec une boule de papier sèche.

Pour tout savoir sur l’entretien d’un poêle à bûches, relisez notre article consacré au nettoyage et à l’entretien des conduits, de l’acier, des joints d’étanchéité et du revêtement du foyer.

Un poêle de qualité

Et, last but not least, pour avoir un poêle à bois toujours en bon état, il faut le choisir, dès l’achat, de qualité !

Sa qualité initiale, couplée à un entretien rigoureux, vous assurera de bonnes performances et une belle longévité.

A ce titre, nous vous rappelons le soin que Hase met pour produire des poêles à bûches de très haute qualité. Entièrement conçus et fabriqués en Allemagne, les poêle à bois Hase sont faits à la main avec le plus grand soin, qu’ils soient en céramique, en pierre ollaire ou en acier.

Découvrez nos poêles à bois, et n’hésitez pas à demander notre catalogue pour en savoir plus !