Le poêle à bois en pierre ollaire en trois questions

Vous souhaitez changer de mode de chauffage et vous avez entendu parler du poêle à bois en pierre ollaire ? Voici ce qu’il faut savoir sur le sujet. 

Qu’est-ce que la pierre ollaire ?

Le monde du poêle à bois se caractérise par un vocabulaire qui n’est pas forcément familier aux yeux du grand public. Le terme “ollaire” vous est peut être d’ailleurs inconnu. 

La pierre ollaire est tout simplement un des matériaux utilisés pour l’habillage d’un poêle à bois, au même titre que l’acier ou encore la céramique. Il s’agit d’une pierre naturelle de forte densité, que l’on nomme également stéatite. Elle provient notamment des pays nordiques, du Brésil ou d’Inde. La pierre ollaire est résistante, grâce à la magnésite qu’elle contient, mais elle aussi facile à travailler car elle est majoritairement composée de talc. Au niveau esthétique, la pierre ollaire est très appréciée pour son toucher doux et velouté ainsi que pour son éclat. Un poêle à bois en pierre ollaire est élégant, intemporel, et peut donc devenir un véritable élément de décoration dans votre intérieur.

Le poêle à pierre ollaire : des performances thermiques dans la durée

Bien entendu, vous ne choisirez pas seulement de vous équiper d’un poêle à bois en pierre ollaire pour son esthétisme. Ce qui importe, c’est ce pour quoi il est destiné : chauffer votre intérieur. Et dans cette perspective, choisir ce type de poêle est particulièrement intéressant. 

La pierre ollaire est connue depuis très longtemps pour ses atouts calorifiques. Elle est particulièrement efficace pour accumuler la chaleur et pour la restituer dans le temps.  En effet, l’inertie de la pierre ollaire, c’est-à-dire la durée de diffusion de la chaleur du poêle à bois après extinction, est très longue. Vous pouvez, avec un poêle de ce type, profiter longtemps de votre chauffage au bois sans utiliser beaucoup de combustible. En effet, il suffit de 2 à 4 heures de combustion pour restituer 12 à 24 heures de chaleur ! De plus, la pierre ollaire contribue à un rayonnement doux et homogène de la chaleur de votre poêle, sans dessécher l’atmosphère.

Pierre ollaire, acier ou céramique, quel habillage pour votre pôele à bois ? 

Pour bien choisir le matériau qui va équiper votre appareil de chauffage, il est important de pouvoir comparer. C’est bien souvent entre l’acier, la céramique et la pierre ollaire que se joue le match du poêle à bois, avec des particularités assez notables qu’il faut prendre en considération lors de votre réflexion. 

C’est plutôt sur le type de chaleur et sur son rendu que se distinguent la pierre ollaire et l’acier. En effet, le poêle à bois en pierre ollaire monte un peu plus lentement en température, mais lorsqu’il a atteint sa température de chauffe de croisière, il la restitue plus doucement et plus longuement. A l’inverse, le poêle en acier monte plus vite en température…mais baisse également plus vite. Il faut donc l’alimenter plus régulièrement pour pouvoir conserver une température constante dans une pièce. 

Pour les réfractaires à l’aspect de la pierre ollaire, certains modèles de poêle acier peut également être complétés de blocs d’accumulation en magnétite pour bénéficier d’une période de restitution de chaleur plus étendue.

Plan de coupe des blocs d’accumulations des poêles HASE

Vous l’aurez compris, le poêle à bois en pierre ollaire est une solution de chauffe idéale pour les personnes attirées par son esthétisme de pierre naturelle, et son avantage au niveau de la durée de la période de chauffe : c’est un investissement que vous ne regretterez pas dans ce cas !