L’évolution du coût des énergies en France

Le prix des énergies en France et son évolution

Depuis des mois, voire des années, le coût global des énergies s’emballe. Et le prix de certaines d’entre elles, à l’instar du gaz naturel, augmente même à une allure inquiétante. Pourtant, le prix de certaines énergies utilisées notamment pour le chauffage reste stable. Éclairages sur l’évolution des prix des différentes énergies.

Les différentes énergies utilisées pour le chauffage

Le chauffage est un poste important du budget pour nombre de foyers français. Et le coût des énergies a logiquement un impact sur le prix du chauffage. Le dispositif de chauffage représente par ailleurs la principale source de consommation énergétique d’un logement en France.

Mais précisément, quelles sont les principales énergies utilisées en France à cet effet ? Sans grande surprise, l’électricité et le gaz naturel arrivent en tête de liste. Les gaz propane et butane sont aussi utilisés. Alternatives désignées au gaz naturel car considérées comme « plus propres », ces gaz restent issus du raffinage de pétrole ou de gaz naturel. Le fioul est aussi une source d’énergie connue et encore utilisée, bien que très polluante. Le bois et ses dérivés sont également très employés et ont de beaux jours devant eux, au vu de la conjoncture qui se dessine. En effet, cette énergie durable a aussi l’avantage de bénéficier de prix plus stables comparativement aux autres sources d’énergie.

LEs augmentation du prix des énergies
Gaz, électricité, fioul… des augmentations en série et souvent cumulées!

L’électricité, le gaz naturel et le fioul : des coûts en forte hausse

Outre le contexte que nous connaissons tous, le prix du gaz naturel avait déjà fortement augmenté ces dernières années en France. Tributaire du marché mondial – 99 % de la consommation de gaz naturel de la France étaient importés au 1er octobre 2021 – une hausse mensuelle de près de 12,6 % du tarif réglementé de gaz naturel avait été constatée par Engie à cette même date, comme le relève la CRE (Commission de régulation de l’énergie). Et les prix de gros sont en passe d’atteindre des valeurs exponentielles. Cette hausse drastique, déjà observée sur le coût global de la facture énergétique des Français, n’est a priori pas près de s’arrêter…

Une autre augmentation qui impacte le prix du chauffage : celle qui concerne l’électricité. Et cette augmentation est nettement perceptible depuis plus d’un an sur la note du consommateur final. Idem pour le fioul, ou le mazout, qui est une énergie encore utilisée par de nombreux ménages français, en dépit de son caractère polluant. La raréfaction de certaines ressources énergétiques (comme le gaz naturel et ses dérivés) et la hausse constante des prix observés sur la plupart des énergies encouragent l’exploitation et l’utilisation d’autres énergies, renouvelables et disponibles localement. C’est notamment le cas du bois de chauffage.

Le prix du bois de chauffage : une stabilité dans le temps

Le bois est en effet une des rares sources d’énergie dont le prix connait une relative stabilité au fil des années. Malgré l’inflation observée ces derniers temps, il reste un combustible bon marché, et le prix des bûches reste bien peu élevé comparativement aux autres énergies. Outre le prix attractif de ce combustible, le risque de pénurie est faible, contrairement au gaz naturel par exemple. Et il représente une énergie durable très performante, a fortiori lorsqu’il sert à alimenter des appareils haut de gamme respectueux de l’environnement, à l’image des poêles à bois HASE. L’utilisation du bois comme énergie, et de la biomasse en général, fait d’ailleurs partie des recommandations de l’ADEME (l’Agence de la transition écologique) pour la décarbonation des systèmes énergétiques à l’horizon 2050. Ce n’est donc pas sans raison que de nombreux Français ont décidé de privilégier les poêles à bois pour chauffer leur logement, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement (si la configuration de ce dernier le permet).